"Du lin au linge, au linceul, à la ligne. Richesse linguistique et symbolique du lin"

Annie Mollard-Desfour. Article à paraitre dans ouvrage collectif. Publication 2013 - Actes Sud.


Plante et matière textile, le lin est à l’origine d’une liste étendue de mots dérivés : un lexique qui atteste de longue date sa culture, son mode de fabrication, sa valeur esthétique, son rôle social et symbolique.


"Bien que je ne fusse pas l'homme riche, vêtu de pourpre et de lin fin dont il est parlé dans l'évangile,

et que mes repas de chaque jour manquassent de magnificence, je t'ai donné, souvent, beaucoup mieux que les miettes."

(Léon Bloy, Mon journal : 1896-1900, Mercure de France, 1904).


"Cet homme marchait pur loin des sentiers obliques,

Vêtu de probité candide et de lin blanc ;

Et, toujours du côté des pauvres ruisselant,

Ses sacs de grains semblaient des fontaines publiques."

(Victor Hugo, . 202“Booz endormi”, La Légende des siècles, t. I, 1859.