"Le bleu constitue une large gamme chromatique et une symbolique fortement valorisée à l’époque contemporaine.Couleur du ciel, de la mer, de l’horizon, des grands espaces, de l’air, de la pureté, le bleu apparaît comme couleur d’immatérialité, et entretient des liens étroits avec l’esprit, la pensée, la spiritualité… Mais il affiche également des liens particuliers avec le corps où il est symptôme d’un mauvais état physique, d’une altération de l’organisme, du sang mal oxygéné (cyanose, maladie bleue…) ; couleur des marques sur la peau, des coups et ecchymoses, le bleu est aussi le signe sur le visage d’une émotion intense, malsaine, « rentrée » (peur bleue, colère bleue), de la surprise (en rester bleu,), et du mal-être (blues, bleus à l’âme. Sans oublier la couleur de la stase veineuse qui colore discrètement les peaux fines des sangs bleus : entre ombre et lumière, pâleur, lividité ou obscurité, le bleu s’affiche le plus souvent comme contraire et complice du rouge-sang !Cette palette chromatique et symbolique a conféré au bleu, au cours des siècles, des propriétés physiques, des pouvoirs occultes dont seuls les « cœurs purs » pouvaient bénéficier." (Annie Mollard-Desfour).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2017 designed by Laurence Pauliac

et Annie Mollard-Desfour.