"Le gris : une couleur caméléon".

"Couleur de notre époque ?"

 

"Couleur-caméléon aux frontières incertaines, ni noir ni blanc, le gris fusionne les couleurs et les matières. Jouant de ses mille nuances, il se fait tour à tour lumineux comme la lune ou poussiéreux comme la cendre. De Aragon à Goldman, en passant par Beckett, Yourcenar, Godard, ou encore Philippe Claudel, préfacier de l’ouvrage, le gris décline ses associations : gris de la sagesse et de la connaissance, gris de la mélancolie et de la solitude, gris de l’effacement et de l’humilité. Couleur de la ville, de l’industrie, de la standardisation, le gris est aussi celle du sobre et du bon ton, de l’élégance et du luxe, du zen ou de l’ivresse !

Couleur de notre époque ?"

Annie Mollard-Desfour, 4e de couverture. Le Gris; dictionnaire de la couleur. Mots et expressions d'aujourd'hui (XXe-XXIe siècles), CNRS Éditions. 2015.

 

 

 

 

«ll y a toutes sortes de gris. Il y a le gris plein de rose qui est le reflet des deux Trianons. Il y a le gris bleu qui est un regret du ciel. Le gris beige couleur de la terre après la herse. Le gris du noir au blanc dont se patinent les marbres. Mais il y a un gris sale, un gris terrible, un gris jaune tirant sur le vert, un gris pareil à la poix, un enduit sans transparence, étouffant, même s’il est clair, un gris destin, un gris sans pardon, le gris qui fait le ciel terre à terre, ce gris qui est la palissade de l’hiver, la boue des nuages avant la neige, ce gris à douter des beaux jours, jamais et nulle part si desesperant qu’à Paris au-dessus de ce paysage de luxe, qu’il aplatit à ses pieds, petit, petit, lui le mur vaste et vide d’un firmament implacable, un dimanche matin de décembre au-dessus de l’avenue du Bois.»

(L. Aragon, Aurelien, ch. X, 1944).

 

 

 

 

 

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

© 2017 designed by Laurence Pauliac

et Annie Mollard-Desfour.